COURSE A PIED ET ULTRA FOI

24 HEURES DE AULNAT 2009

http://www.runinlive.com/999/info/ultra-les-24-heures-daulnat-le-point-apres-5-heures-de-course.html

Peu favorisés par des conditions climatiques difficiles en raison des averses et du vent glacial, les 170 participants doivent lutter plus qu'à l'accoutumé, afin de suivre une allure préétablie.

Une telle météo devrait influer sur les performances finales des athlètes, comme l'explique Bernard Gaudin, l'un des référents 24 heures de la FFA :

 « L'avantage de la pluie se limite au plan respiratoire, lorsqu'elle n'est pas trop forte et n'intervient que par intermittence. Ce la procure une sensation de Fraîcheur aux coureurs et de ce fait, ils boivent plus raisonnablement et souffrent donc moins de troubles gastriques. Par contre à cette période de l'année, même couverts, une fois que leur vêtements sont mouillés et qu'ils commencent à se refroidir, trop persistent à ne pas se changer. Or ce froid entraîne une consommation de calories plus importantes et au fil des heures, la fatigue s'accumulant, des dégâts risquent de se produire. En plus, ce circuit de 1341,96 mètres n'est pas entièrement bitumé et s'il pleut trop, les chaussures vont s'alourdir et ce segment du parcours risque de devenir boueux. Donc, une première sélection va s'opérer dans les 6 prochaines heures. Souhaitons également que la nuit ne soit pas trop fraîche »

Quant à la course, elle est partie sur des bases relativement prudentes. Soit à 11,5 km/h de moyenne pour les hommes et 10,5 pour les filles. Toutefois, il est difficile d'établir un classement précis en raison de soucis de pointage vécus par la société de chronométrage.

Pour l'instant les leaders masculins sont Stéphane Collard et Pascal Martin, vainqueur cette année de l'Intégrale de Riquet. Tous deux cumulent 56,364 km. Suivent Christian Leroux, Dominique Provost et Thierry Douriez, 53,680 km. Chez les féminines, Sylvie Boissy et Magali Reymonenq, accompagnée de Maria Pierre ont atteint 50,996 km.

    

Christophe Rochotte

 


 
 
07/11/2009

ULTRA : LES 24 HEURES D'AULNAT
Le point à la 10ième heure




Lentement, au fil des heures les écarts se creusent. Toutefois, c'est encore loin d'être significatif, puisque la mi-course n'a pas encore été atteinte. Si Christian Leroux a été contraint à l'abandon en raison d'un problème de vessie. Il ne parvenait plus à uriner que du sang et le médecin lui a conseillé d'arrêter et de se rendre aux urgences pour un examen. Bernard Gaudin, lucide usera de cette sentence : « Même si la mort dans l'âme, il a dû arrêter, la santé prime ».

               
A l'inverse Philippe Propage, l'entraîneur de Philippe Propage le leader actuel semble euphorique : « Stéphanne est passé en 8h50' au 100 km. Sur l'ensemble des dix premières heures, il a tenu une moyenne de 11,5 km, conformément à ce qui était prévu. Désormais, nous allons ajuster en fonction de ses sensations. Tous les 4 tours, dès qu'il aborde le ravitaillement, il marche 20 secondes, pour s'alimenter. Peut-être allons-nous allonger la durée de ce passage au ralenti. En tous cas, depuis le début de l'épreuve, il n'a pas connu un souci. Toutefois, seules 10 heures d'effort ont été accomplies. Ce qui en matière de 24 heures correspond à l'échauffement. De mon point de vue, la course débutera réellement à la 15ième heure. Les conditions athlétiques dicteront la fin. S'il n'est pas réellement au top, il finira mal et à l'inverse il passera les 250 km, l'objectif que nous avons fixé. Je découvre cet athlète de 37 ans. Aujourd'hui, il participe à sa 3ième course, et il n'a couru que des 24 heures. »

Passionné, Bernard Gaudin ne manque pas une minute de l'épreuve et fort de son expérience  en matière d'ultra, il dissèque la progression des favoris, ce que Jean-François Pontier résume à « Un tour des popotes ».

Selon Bernard : « Collard est le plus frais du groupe. Derrière certains commencent à se sentir moins à l'aise, notamment Bruneteau et Pascal Martin qui accusent le coup. Par contre Dominique Provost revient. Aussi, ne nous affolons pas, ces athlètes se tiennent dans un mouchoir de poche et tout peut encore changer d'une heure à l'autre. Au plan féminin, Sylvie Boissy surprend. Depuis la première heure, elle maintient une moyenne de 10,5 km/h, alors que Magali Reymonenq commence à s'étioler.

Concernant Sylvie Boissy, Jean-François Pontier refuse de s'enthousiasmer : « Comment va-t-elle passer la nuit ? Pour l'instant, elle n'a jamais couru 200 km ».

Quant à Pierre Maria, elle reste régulière et créera peut-être la surprise.

 Heureusement pour les concurrents, il ne pleut plus et le vent s'est calmé. Sans doute est-ce la raison pour laquelle, les coureurs les plus sages qui lorsqu'il pleuvait avait adopté une attitude d'attente peuvent envisager un futur moins chaotiques que certains.

 

Le top 10 :

Stéphane Collard,     111,386 km  Moyenne : 11,17 km

Patrice Bruneteau,    108,702 km

Dominique Provost   107,360 km

Pascal Martin            104,676 km

Thierry Douriez        101,992 km

Magali Reymonenq  100,650 km

Sylvie Boissy              99,308 km

Eric     Vernet              99,308 km

Jean-Paul Plazanet       99,308 km

 

Christophe Rochotte

http://www.runinlive.com/999/info/ultra-les-24-heures-daulnat-a-4-heures-du-but.html

08/11/2009

ULTRA : LES 24 HEURES D'AULNAT
A 4 heures du but




Si la nuit resta plus clémente que prévu, elle n'en n'a pas moins produit son œuvre de destruction 


Outre les abandons d'une partie des favoris, pléthore de concurrents ont privilégié le confort douillet de la salle polyvalente au circuit. Désormais, après quelques heures de sommeil, ils s'apprêtent à repartir alors qu'en l'absence de nuages, le lever du jour s'annonce sibérien. Dominique Provost, pourtant parti sagement et revenu en seconde position à minuit, renoncera à la 15ième heure :


« De la même manière que Pascal Martin et Jean-Pierre Guiomarch, j'ai décidé d'arrêter parce j'ai compris que je n'atteindrais pas l'objectif de 240 km, susceptible de m'ouvrir les portes d'une sélection. Je sentais que ce n'était plus possible et ça m'a mis la pression. Je n'avais pas envie de continuer et de me sortir les tripes dans le froid de l'Auvergne  pour un score de 220 km. Je préfère me réserver pour une course plaisir. Le problème, c'est que j'ai postulé pour les 48 heures de Surgères et du fait de ne pas être allé au bout, je risque de ne pas être invité. »


Apparemment, Stéphane Collard qui caracole en tête ne vit pas d'états d'âme et s'apprête à pulvériser son record de 243 km. S'il maintient sa moyenne horaire de 10,68 km/h, il accomplira 256 km, soit une performance de niveau international.


Thierry Douriez, le Chti de Boulogne-sur-Mer, bloqué depuis des années à 239 km se prépare enfin à passer cette barre obsessionnelle des 240 km. Au même moment, Patrice Bruneteau semble à la peine, mais s'accroche. Peut-être n'a-t-il pas complètement récupéré des 100 km de Millau, où il avait souffert en fin de parcours.


Chez les féminines, l'épreuve tourne à la Bérézina. Sylvie Boissy en proie à des problèmes de releveurs de plus en plus douloureux à été obligée de ralentir. Pas assez couverte, elle s'est refroidie et proche de l'hypothermie, elle a rejoint le dortoir et croule sous une montagne de couverture. Pourra-t-elle repartir ? A quel rythme ? Connaîtra-t-elle la joie de réaliser plus de 200 km ? Pendant cet arrêt forcé au stand Maria Pierre accentue ses chances de l'emporter et de se rapprocher des 210 km. Quant à Chantal Pain, fort régulière, les 200 km se profilent à l'horizon.

 

 Christophe Rochotte

 

Photos : Christophe Rochotte

Top 10 :

Stéphane Collard    213,378 km

Thierry Douriez      202,642 km

Patrice Bruneteau    201,300 km

Stéphane Leroux     183,854 km

Jean-Paul Plazanet   182,512 km

Maria Pierre             178,486 km

Sylvie Boissy           173,118 km

Yves Chomont          173,118 km

Vincent Allier           171,776 km

 




RESULTATS DEFINITIFS

7 BOISSY SYLVIE (N° 9) 174,117 4 / F 3 / V1F 7,25 MACADAM

 

COLLARD STEPHANE (N° 42) 245,51
BRUNETEAU PATRICE (N° 79) 242,74
DOURIEZ THIERRY (N° 62) 240,35
LEROUX STEPHANE (N° 7) 218,77
CHOMONT YVES (N° 3) 212,25
PLAZANET JEAN PAUL (N° 16) 209,35
CATINAUD PHILIPPE (N° 174) 208,15
PIERRE MARIA (N° 136) 207,16
BRAUGE REMI (N° 129) 207,15
LECONTE DENIS (N° 77) 203,07
SOULIER THIERRY (N° 118) 202,98
RIGAUX WILLY (N° 89) 202,22
PAIN CHANTAL (N° 22) 193,91
DE CARVALHO FRANCIS (N° 33) 193,83
ALLIER VINCENT (N° 114) 190,64
GAULON PHILIPPE (N° 61) 190,48
DIEUMEGARD PHILIPPE (N° 7Cool 187,46
CHEVILLON BERNARD (N° 155) 184,46
FAVRE-NOVEL THIERRY (N° 64) 184,3
BOIS CHANTAL (N° 12) 184,12
HELAINE PHILIPPE (N° 87) 183,58
GUISNEL REMI (N° 49) 181,24
ANDRAS CSAPO (N° 11) 181,17
BELLANGER DAVID (N° 124) 181,17
DIMEY FRANCIS (N° 82) 177,73
DESLOGES MICHEL (N° 50) 177,14
BOISSY SYLVIE (N° 9) 174,12
PEUCH SYLVIE (N° 19) 173,54
DREAN JEAN MICHEL (N° 75) 173,12
CITERNE PASCAL (N° 161) 171,78
CIPOLAT BRUNO (N° 127) 170,43
HAY THIERRY (N° 180) 170,43
MIORIN ROBERT (N° 74) 170,43
TERRANOVA DANIEL (N° 178) 170,18
POLY CLAUDE (N° 102) 169,55
CHELTOWSKI CHRISTINE (N° 121) 169,12
TREGOU CHANTAL (N° 46) 168,83
HOUET GUY (N° 55) 168
CHEVILLON MIREILLE (N° 63) 165,67
MONTAUDON HENRI (N° 154) 164,64
COUTELLE DAVID (N° 70) 163,72
SAUVETTE JACQUES (N° 31) 162,54
KREA ERIC (N° 134) 162,38
CHOMONT GUY (N° 169) 161,04
JANELA JOSE (N° 157) 161,04
ANDRE GILLES (N° 110) 159,7
ALVAREZ PATRICK (N° 137) 159,08
BOUGEROL MIREILLE (N° 131) 158,94
DE MAREZ LUDOVIC (N° 39) 157,15
VERNET ERIC (N° 43) 157,01
GAUDIN ALAIN (N° 158) 156,32
PELMONT FRANCIS (N° 140) 155,93
BOSQUE AMABLE (N° 162) 155,25
MONEDIERE PATRICK (N° 116) 154,33
PROVOST DOMINIQUE (N° 44) 154,33
DURMIER JEAN-PIERRE (N° 119) 154,14
ROSSI LAURENT (N° 86) 153,24
SAVINA JEAN YVES (N° 149) 153,19
BEAUMEL JEAN CLAUDE (N° 156) 152,99
DUVAL BERNADETTE (N° 66) 152,02
SAUTEREAU CHRISTIAN (N° 37) 151,8
MARTIN PASCAL (N° 34) 151,65
SAKESYN OLIVIER (N° 59) 151,05
GIRAUD MARCEL (N° 81) 149,55
CHIFFOLEAU ALAIN (N° 54) 148,27
ROUSSEL XAVIER (N° 25) 144,94
VIAUX THIERRY (N° 45) 144,94
TOUGNE CHANTAL (N° 8Cool 143,8
CHIROL ALAIN (N° 165) 143,09
MARCHAND CLAUDE (N° 83) 142,74
FEUTRY PHILIPPE (N° 145) 142,29
GORSE MARTA (N° 171) 142,25
DRONIOU YVES-VINCENT (N° 14) 141,27
CHEVILLOT FRANCKY (N° 147) 140,95
CODET GILBERT (N° 73) 140,91
ROYO ERIC (N° 1) 140,91
NABEIRO LUIS (N° 163) 139,79
BILLY JEAN FRANCOIS (N° 104) 138,67
DRONIOU MARC-ALAIN (N° 10) 138,58
GOUZERCH VINCENT (N° 30) 137,97
BURON-MOUSSEAU FRANCK (N° 53) 137
YTHIER CHANTAL (N° 159) 136,38
MOIROUX PHILIPPE (N° 168) 134,49
PIOLET EDWIGE (N° 151) 134,43
MENELLI CHRISTIAN (N° 65) 131,52
DUMAS MATTHIEU (N° Cool 131,52
DOULCET JEAN PIERRE (N° 115) 131,52
CORNICHON LAURENT (N° 27) 130,17
HERBIN JACQUELINE (N° 167) 129,41
CARRIERE ANDRE (N° 112) 128,88
PEIRETTI THIERRY (N° 24) 128,86
SIMONS MARIE JEANNE (N° 132) 128,83
SPIES GERARD (N° 21) 127,49
SALVAT MARIE THERESE (N° 146) 126,79
DELMAS GUILLAUME (N° 170) 126,73
REYMONENQ MAGALI (N° 6) 126,15
DUJON FREDERIQUE (N° 103) 125,76
JOYE DANIEL (N° 5) 125,53
MALANDAIN PATRICK (N° 20) 123,61
GUIOMARCH JEAN PIERRE (N° 40) 123,46
LE GUEN BENOIT (N° 57) 123,46
RATINAUD JEAN MICHEL (N° 125) 120,78
SALLIEN DANIEL (N° 150) 120,78
GONTIER ALAIN (N° 67) 117,76
NEPOMIACHTY OLIVIER (N° 35) 116,75
MALANDAIN FABIENNE (N° 1Cool 111,09
MORARD MAURICE (N° 13) 109,19
VIOSSAT STEPHANE (N° 71) 108,7
ROBERT JEAN MARIE (N° 17) 108,7
DESSENNE FREDERIC (N° 2Cool 107,57
BOYER PHILIPPE (N° 138) 106,94
COURBON GABRIEL (N° 139) 105,25
LEDOUX CHRISTOPHE (N° 107) 103,33
RAY CLAUDE (N° 106) 101,99
DELGIUDICE MICHEL (N° 117) 101,92
MOLTER ERIC (N° 4Cool 101,57
BEAUDON BERNARD (N° 143) 100,65
MARIAS JEAN (N° 153) 100,65
PALLY CARAMEAUX JOELLE (N° 128) 100,65
GERBE ALAIN (N° 166) 100,65
ARSAC JEAN MICHEL (N° 123) 100,65
SERRES SUSAN (N° 47) 100,23
RODRIGUEZ DENISE (N° 133) 99,49
ARFEUIL PATRICIA (N° 120) 97,97
DERIVAZ ERIC (N° 173) 96,62
BONNET DIDIER (N° 4 ) 91,26
RAY MONIQUE (N° 105) 88,57
BLEUZEN ANDRE (N° 84) 88,57
DEHU GERARD (N° 36) 88,15
SAUVESTRE CARINE (N° 29) 84,76
HAUMANN ERIC (N° 76) 83,2
BONNIER FRANCOISE (N° 160) 82,78
CLEMENT JEAN-CLAUDE (N° 109) 81,86
BERTHONNEAU PHILIPPE (N° 111) 81,86
BARBANSSON GILLES (N° 141) 80,52
SENEE ERIC (N° 60) 77,84
ANTOINE CHRISTOPHE (N° 85) 77,15
LAMRAMI HAKIMA (N° 80) 76,49
ELOUARD YOANN (N° 175) 73,81
LEROUX CHRISTIAN (N° 142) 73,81
MOULIN GHISLAINE (N° 130) 72,28
BRUEL JEAN PAUL (N° 152) 71,39
MARTIN SYLVAINE (N° 3Cool 69,78
CALVO JEAN CHARLES (N° 69) 69,78
LONCHAMBON FABRICE (N° 172) 65,76
TERRANOVA SYLVIE (N° 15) 65,44
VIAUD FABRICE (N° 144) 64,42
MICHEL GERARD (N° 2) 61,73
TINTILLIER PHILIPPE (N° 101) 57,71
MAILLOT EVELYNE (N° 176) 51
DEGEYTER PATRICK (N° 72) 44,29
FORICHON JEAN-PIERRE (N° 113) 44,29
GRENON PHILIPPE (N° 5Cool 2,26
 
Coucou salut à tous!

Je vais peut-être arriver à taper mon message, je me suis connectée et me sentant partir drunken , je retourne me coucher mort de rire .

Bon! Pour ce 24 heures, mitigé pour moi, satisfaite d'avoir réalisé 174... Very Happy en 18h50 de course, les 220 étaient possible si je n'avais pas eu de blem mécaniques. c'est ainsi. hein

Effectivement, je préférais ne pas en parler, une semaine avant la course, j'ai passé une radio d'urgence démontrant une fracture de fatigue au tibia avec une contre indication de courir pin pon , avec ses appuis mauvais je me suis déclenchée une tendinite à la patte d'oie.

Bref, la douleur a été présente, mais en tous les cas ce sont les releveurs de pieds qui ne fonctionnaient plus (trop de goudron), la fracture???? Je pense, mais mystère... Question J'ai marché, je me suis refroidie et j'ai décidé d'arrêter afin de ne pas aggraver la fracture de fatigue. (plus sage).

Je suis satisfaite, d'avoir courue, alors que cela est infaisable avec une fracture de fatigue (oui vous pouvez me prendre pour une toc toc toc toc mais sur le prochain cela sera différent.
J'ai fait le maximum avec les moyens du bord. mort de rire

Maintenant je revois le médecin pour faire le point, et une autre radio, je vais lui poser la question du releveur, revoir mes semelles correctrices, les shoes etc...

Je pense à un bon arrêt de 3 mois.

Heureuse pour Maria qui a gagné ce 24 heures évidemment bisous bisous et merci whaouuu à Jack qui a été parfait pour toute l'intendance, logistique les soins prodigués à la moindre douleur (massage, médoc etc...), et surtout son amour dans son regard. whaouuu
MERCI A VOUS TOUS for you
 
Une petite vidéo prise sur le site de KIKOUROU (merci)
http://picasaweb.google.com/Fredy.kikourou/Films#5402224601079782546

24 heures de Aulnat (Clermont-ferrand)


le samedi 7 novembre au dimanche 08 novembre 2009


http://www.ultrafondus.fr/index.php/Actus/24-heures-d-Aulnat-2009-resultat-final.html
Le premier :

1 COLLARD STEPHANE (N° 42) 245,512 1 / M 1 / SEM 10,23 ATHLE 43

Le dernier :

154 LELEU DOMINIQUE (N° 32) 122 / M 37 / V2M

27 BOISSY SYLVIE (N° 9) 174,117 4 / F 3 / V1F 7,25 MACADAM



09/11/2009

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres