COURSE A PIED ET ULTRA FOI

COURIR ET MAIGRIR

J'ai consulté des diététiciens, et pour les sportifs aussi, j'ai fait ma tambouille de tout sans compter avant la pratique du sport les régimes que j'ai essayé et qui ne valent rien sauf l'effet YOYO. bounce

Je suis restée des années dans l'anorexie - boulimie (sans être grosse) sauf dans ma tête. Ce trouble du comportement compulsif m'a pourri la vie des années et j'en suis guerrie par l'arrivée de ma première fille (comblée en amour car un manque dans le couple hein )et par la CAP qui ont complètement éloignés ces souffrances.
Je mange à l'heure actuelle ce que je veux, je me fais plaisir, et je sais gérer mes écarts, voilà pourquoi je dis qu'avec l'âge je me sens de mieux en mieux dans ma peau de femme. Wink

Il faut savoir que j'ai allaité ma dernière 9 mois et que la cellulite c'est envolée rapidement par ce phénomène. De plus la sucion du bébé a provoqué des contractions naturelles, qui m'a redonné mon ventre plat en quelques jours. Ne fais pas un bébé pour autant, enfin je me comprends. mort de rire

Pour la cellulite étant de boire 1 CàS d'huile de foie de morue suivie d'un jus d'un demi citron, le matin à jeun.
Mes talents de secrétaire ont été mis à rude épreuve pour taper cet article le plus vite possible, vu mon agenda. J'espère que cela t'aidera.
Je suis obligée de conjuguer à la 2° personne du pluriel pour le blog, bien que cet article te soit dédié. salut

COURIR POUR ELIMINER LES GRAISSES


Tout le monde sait et moi la première que les régimes ne marchent pas (du moins pas longtemps).
Nous avons tous eu des amis qui ont suivi un régime, ont eu une ligne formidable pendant quelques temps et puis ont repris leur ancien poids (ou même un poids supérieur) ?
Ce qui marche vraiment et l’on s’en rend de plus en plus compte, c’est l’exercice et la forme d’exercice qui permet le mieux de perdre des kilos et de ne pas en reprendre c’est tu l’as deviné Anne – la course à pied.

LE POINT DE PROGRAMMATION

Nous possédons tous un mécanisme naturel permettant de maintenir à n’importe quel moment donné, un taux (ou pourcentage) de graisse – le point de programmation. Un ordinateur complexe situé dans notre cerveau prend en compte notre activité, notre métabolisme de base, notre consommation alimentaire puis compare cela à notre accumulation de graisse du moment. Si nous brûlons trop de calories ou si nous ne mangeons pas suffisamment, notre appétit est stimulé. Par contre, si nous avons trop mangé ou fait trop peu d’exercice, notre appétit est supprimé.
La course à pied m’a aidé à équilibrer appétit, exercice et alimentation. Lorsque j’ai commencé la course à pied, à 32 ans je pense que mon corps contenait au moins 25 % de graisse. Après deux années de pratique j’étais à 15 %, je pense être moins encore maintenant, m’entrainant sérieusement.
La course à pied semble maintenir mon corps et mon esprit en communication. Je suis maintenant au fil du temps plus sensible au fait de trop ou de mal manger. Mon appétit se modifie très vite lorsque j’accrois ou que je réduis mon activité physique, ce qui n’a pas toujours été le cas. Durant mes 4 premières années de course à pied, le fait de réduire mon activité (pour cause de blessure) ne modifiait pas mes habitudes alimentaires et je prenais momentanément du poids. A présent, mon corps est plus sensible et réagit moins vite. Si je cours moins, je mange moins.
Comme notre cerveau est programmé pour la survie, il aura tendance à ajouter une quantité supplémentaire de graisse en cas de doute. Le schéma normal de la vie veut que le point de « programmation » s’élève plusieurs fois au fil des années. A chaque nouveau point, le corps possède ce qu’il croit être le pourcentage correct de graisse. Si vous abaissez votre taux de graisse ou si vous vous privez des calories nécessaires au maintien de programmation actuel vous finirez par reprendre du poids. C’est pour cette raison qu’en général les régimes ne marchent pas.

PERDEZ DE LA GRAISSE – PAS (NECESSAIREMENT DU POIDS)


L’exercice d’endurance est probablement la meilleure méthode pour perdre de la graisse ? Non seulement vous brûlez de la graisse en courant mais aussi vous transformez les muscles de la course en fourneaux à graisse qui consomment cette substance indésirable avec une rapidité beaucoup plus importante. Les muscles se nourrissent de graisse, donc plus vous aurez un pourcentage élevé de muscle, plus vous brûlerez de graisse en une journée.
Que voulez-vous perdre ? La plupart d’entre nous qui montent tous les jours sur la balance répondront « du poids » ? Nous pouvons perdre du poids (et la santé) en ayant une alimentation normale ou même décadente et en nous déshydratant, mais sans perdre de graisse. Les alcooliques perdent souvent du poids en ne faisant pas d’exercice et en laissant fondre les muscles.

Ce que vous voulez évidemment perdre c’est de la graisse :

- Un bagage excédentaire qui vous retarde à chaque pas.
- Une isolation indésirée qui vous tient chaud.
- Un détournement inutile du sang et de l’oxygène (des muscles qui travaillent).
- Des bourrelets disgracieux.

Certaines personnes ne réalisent peut-être pas qu’elles possèdent des amas de graisse cachée. Beaucoup sont obèses et ne s’en rendent pas compte parce que la graisse est enchevêtrée aux cellules musculaires. Ce n’est que lorsque la plupart des cavités de stockage de la graisse à l’intérieur du tissu musculaire sont pleines que les gens commencent à remarquer la formation de graisse en surface. Encore une fois, l’activité d’endurance est le meilleur moyen de se débarrasser de ce fardeau indésirable et de ne pas le récupérer. Il ne faut pas devenir esclave de son pèse- personne. Le muscle pèse davantage que la graisse. Une prise de poids consécutive au démarrage d’un programme d’exercice peut-être un bon signe. Il se peut que vous perdiez du poids en graisse tout en prenant du muscle ; sans perdre un kilo, vous perdrez probablement quelques centimètres.
Ne jetez quand même pas votre pèse-personne à la poubelle. Il vous aide à contrôler la déshydratation. En vous pesant chaque matin, vous pouvez contrôler vote équilibre en liquide. Si vous perdez brusquement un kilo ou davantage, vous pouvez être sûr que c’est de l’eau et il faut immédiatement vous réhydrater. Il faut faire environ 40 km de course de fond pour perdre 500 gr de graisse, il est donc peu probable qu’une subite perte de poids soit une perte de graisse.

LES MUSCLES HABITUES AU TRAVAIL D‘ENDURANCE BRÛLENT DE LA GRAISSE PENDANT ET APRES L’EFFORT.

La course à pied développe les muscles brûleurs de graisse. Lorsque ces muscles entrent en action, ils avalent la graisse pendant l’exercice et continuent à le faire au cours des heures qui suivent – même lorsque l’on reste assis ou que l’on dort.
Pour abaisser efficacement les réserves de graisse du corps, il faut d’abord les mobiliser afin qu’elles lâchent leurs acides gras et leurs triglycérides dans le courant sanguin, de cette manière, elles seront amenés dans les cellules du muscle qui travaille et brûlées comme carburant.


L’OBJECTIF DES 40 MINUTES


Lorsque vous commencez à courir vous brûlez essentiellement des hydrates de carbone et très peu de graisse que le pourcentage d’hydrates de carbone diminue. Au bout d’une demi-heure environ, vous brûlez les graisses comme principal carburant. A ce stade, des quantités importantes d’acides gras circulent dans le sang. D’où l’utilité d’étendre la durée de l’exercice à 40 mn ou au-delà. Si le fait de courir pendant 40 min sans interruption vous fatigue, marchez régulièrement et fréquemment. Pour mobiliser la graisse, il vaut mieux courir pendant 40-60 min trois fois par semaine, plutôt que 20-30 min six fois par semaine.

C’EST LA DISTANCE ET NON LA VITESSE QUI BRÛLE LES CALORIES

Un débutant n’est pas suffisamment résistant pour courir sans interruption pendant 40 min et doit brûler des hydrates de carbone. Au fur et à mesure que le muscle devient plus résistant, les cellules individuelles du muscle accroissent leur capacité à la fois pendant et après l’exercice. La course à pied brûle environ 100 calories par 1609 m et la vitesse à laquelle vous courez ne fait pas beaucoup de différence. Des muscles plus forts vous permettent de courir de plus en plus longtemps et donc de brûlez davantage de calories. Alors allez-y doucement, allongez la distance et brûlez des calories !

L’APRES-COMBUSTION

Lorsque vous vous arrêtez, votre corps n’interrompt pas son activité. D’une certaine manière, il continue à « courir » et à brulez des calories. Lorsque vous faites de l’exercice, votre corps s’emballe. Lorsque vous vous arrêtez, il lui faut plusieurs heures pour revenir lentement à son rythme de base. Les tableaux de calories / kilomètres ou les tableaux / croissants ne tiennent pas compte de ce facteur.

BRÛLER DES GRAISSE EN DORMANT

Non seulement vous brûlez davantage de calories que les personnes qui ne font pas d’exercice, pendant et après l’exercice, mais aussi lorsque vous êtes assis ou lorsque vous dormez. Avec des muscles habitués au travail d’endurance, vous possèderez un taux de métabolisme au repos (qui transforme les aliments en énergie) plus rapide et votre température sera plus élevée. Les gens en forme ont tendance à avoir une température plus élevée car les chambres à combustion de leurs muscles s’’emballent brûlant jour et nuit davantage de calories (tu vois mon chéri whaouuu pourquoi je suis une bouillote la nuit dans le lit, plus besoin de chauffage).

LES BRÛLEURS DE SUCRE DEVIENNENT DES BRULEURS DE GRAISSE


La course d’endurance peut former vos cellules brûleuse de sucre à devenir des brûleuses de graisse ; Cela accroît votre capacité à brûler les graisses et réduit votre tour de taille. A la naissance, les muscles de vos jambes sont composés d’une quantité déterminée de muscles à contraction rapide et contraction lente. Les muscles à contraction rapide tournent rapidement mais de manière discontinue et brûlent le sucre. Ceux à contraction lente brûlent de la graisse et peuvent fonctionner de manière répétée, mais ne marche pas très vite. Les anciens sprinters sont donc capables de faire de la course d’endurance, même si il leur faut parfois des mois pour s’adapter.

LE CAFE


Il a déjà été prouvé que le fait de boire du café avant de faire de l’exercice peut aider à réduire les graisses. Il est conseillé de ne prendre qu’une seule tasse de café, environ eune heure avant l’effort.

LES REGIMES NE DONNENT DES RESULTATS QUE S’ILS SONT ASSOCIES AVEC L’EXERCICE

La presque totalité du poids perdu lorsque l’on suit un régime est constituée d’eau. En fait, il a été prouvé qu’un régime sans exercice amènera la personne qui le suit à reprendre du poids à long terme.


COURIR MINCE


Les régimes de famine ne sont pas nécessaires. La plupart des coureurs constatent que leur activité physique leur permet de manger à peu près tout ce dont ils ont envie (je confirme au passage). L’idéal est de manger modérément et de ne pas absorber trop de calories. La réduction des calories peut-être une question de goût. Ecartez-vous petit à petit des aliments gras que vous aimez en prenant goût à des aliments similaires préparés avec moins de graisse.

Les hydrates de carbone complexes tels que les céréales et les légumes satisferont votre appétit et ne vous apporteront pas beaucoup de calories. En fait, certains physiologues déclarent que les graisses « brûlent dans une flamme d’hydrate de carbone ». Il vous faut suffisamment d’hydrates de carbone pour décomposer les acides gras (la première source de carburant stockée par votre corps) en énergie. Méfiez-vous cependant des additifs ; la salade est un merveilleux aliment à basses calories, mais une cuillère à soupe d’huile dans la vinaigrette renverse la situation. Les pommes de terre sont une extraordinaire source de basses calories – mais faites attention à la crème fraîche !
Le moment où l’on mange a énormément d’importance. Essayer de faire de petits repas pendant toute la journée pour éviter d’être affamé aux repas, ce qui vous amène à trop manger. Lorsque vous attendez longtemps entre les repas, vous stimulez les enzymes qui déposent les graisses, ces petites créature font un repas et le stockent de la manière que vous souhaitez le moins. Plus vous attendez, plus le nombre d’enzymes produits est élevé. Lorsque vous faites de petits repas, cela permet au corps de brûler les aliments au fur et à mesure de leur entrée. Cela vous donne également un flot d’énergie continu pendant toute la journée – pourvu que les petits repas ne contiennent pas trop de sucre ou de graisse.
En réduisant légèrement et raisonnablement les calories pour les adapter progressivement à votre mode de vie, vous brûlerez davantage de calories pendant l’exercice. Cette approche sensée d’un nouveau mode de vie tourné vers la santé aura des effets permanents : une activité d’endurance, un régime sain, un corps plus mince.

NE FAITES PAS LE REGIME LORSQUE VOUS VOUS METTEZ A FAIRE DAVANTAGE D’EXERCICE


Il vaut mieux éviter de faire en même temps le régime et d’augmenter le kilométrage. Cela fatigue énormément l’organisme et il est préférable de faire une seul chose à la fois. Une fois que vous avez atteint un kilométrage plus élevé et que votre organisme s’y est bien ajusté, vous pouvez envisager de suivre un régime. Il est néanmoins préférable de perdre du poids en faisant davantage d’exercice.


13/03/2010

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres