COURSE A PIED ET ULTRA FOI



 

Découvrez la playlist IN AND OUT OF LOVE avec Armin van Buuren


SEMI MARATHON DE LYON
Le dimanche 20 septembre 2009



Bref récapitulatif :

Après un enchaînement de (trois) 24 heures, (deux) marathons, (un) semi, (deux) 10 km en 6 mois,... Sans compter les allers retours au travail en courant, une douleur sur le quadriceps persiste suite au 24 heures de Saint-fons , je me lance quand même sur le 100 km de Crest 3 semaines plus tard (5000 m de dénivelé) rambo Je cours 80 km avec la déchirure et gagne la course premier . Ce sera la blessure la plus importante qui me soit arrivée (déchirure du muscle vaste intermédiaire du quadriceps avec oedème, épanchement de sinovi, et le sang qui c'est calcifié car pas ponctionné à temps, ma jambe ne se plie pas du tout, la douleur est là, la nuit et le jour).. pin pon
Je dois stopper la course pour 10 semaines, mais je reprends au bout de 5 semaines, après concertation avec Jack mais avec interdiction des kinés et du médecin du sport, qui n'en savent rien. chut
Je reprends le jogging tranquillement en alternant marche-course suivant les directives de Jack et puis tout s’enchaîne rapidement une longue sortie, du fractionné, des compèts (coup sur coup) , aucune douleur, je n’ai pas trop perdu., me semble t-il.
Amélioration sur un 5000, un 10 km, un trail de plus de 20 km etc... Tous mes chronos volent.

Voilà donc 2 mois que je travaille la vitesse et l’endurance en parallèle, alors que c'est une nouveauté pour moi, stagnant à une allure endurance constamment.
C'est un travail harassant et éprouvant ou le doute m'envahi constamment lorsque je lis les temps qu'il faut que je respecte.
Malgré des journées fatiguantes (travail-maison) un planing plus que serré, je me rends sur piste par décision et choix personnel pour apprendre les allures, la foulée, le style, et j'aime cela, chaque jour étant un nouveau défi, ou je me découvre des possibilités et de la force physique, ou les séances s'enchainent sans fatigue ni douleur, ni jambes lourdes.

Samedi 19 septembre 2009

Après discussion avec SEKHMET et JEROME81 (tous deux du forum), nous décidons de récupérer nos dossards ensembles et de faire la dernière sortie avant le grand jour au parc de la tête d’or.

Je suis heureuse de faire la connaissance de Rémy dit SEKHMET qui est sur Lyon pour ses études.

Jérôme et moi avions déjà couru ensemble une fois.

Dans la voiture, forcément les parties de rigolades fusent , je nous trouve un peu moqueur d’ailleurs. moqueur

Nous récupérons nos dossards, les bénévoles sont "overbookés", et ils tirent un peu la gueule.
Petite promenade vers les exposants, plusieurs viendront m’aborder pour me donner des prospectus de leurs courses.

Celle qui m’a le plus enchanté étant la Saintélyon, car dans 4 ans, pour la création de cette course qui aura 60 ans, ils envisagent de faire l’aller retour, soit 150 kilomètres. youpi

Aller c’est parti! nous trottinons sous le grand soleil soleil et la chaleur avec les garçons et je suis sans cesse obligée de les freiner, ah ! Ces jeunes, pffff !!!

Jérôme nous fait rire aux éclats mort de rire , je n’arrive plus à courir, je regarde le visage de Rémy qui est lui aussi mort de rire, il doit se dire mais ils sont fous ces Lyonnais! Complètement à la masse! Au moins on ne peut pas dire que ce sont des bonnets de nuit santa . Je dis à Jérôme que demain, je ne veux ni qu’il me parle, ni qu’il fasse des pas de danse, en crabe, en arrière etc… mort de rire Sinon pour moi c’est foutu, je n’aurais plus de force. mort de rire

Bon ! après une heure perdue à se garer, les dossards, la balade, la séance, il se fait maxi tard, il nous faut rentrer.

Les derniers conseils sont prodigués pour ces p’tits nouveaux du semi . bébé

Jérôme première compèt, et pour Rémy la deuxième en "traileur" avec FOREST si je me souviens bien, à la Merell.

Dimanche 20 septembre 2009

Je me réveille nauséuse comme la veille, les jambes pas top mais comme lorsque je ne cours pas assez, alors pas d’affolement car pour moi cela c'est avéré positif en compèt.

Je note les temps de passage au crayon indélébile sur ma main, je déjeune (pain et confiture, café noir).


Je pars changée, le dossard accroché, pour éviter tout stress supplémentaire, et je me projette dans la course en conduisant.

Nous nous retrouvons avec les amis, Jérôme est en forme et avec Rémy nous pouvons nous empêcher de rire du naturel de Jérôme à dire des "conneries"malgré son air sérieux avec tout un vocabulaire bien à lui.

Il pleut pluie certes, mais la joie est dans la voiture.


JEROME EST A GAUCHE ET REMY A DROITE SUR LA PHOTO

Pas de souci de stationnement, nous sommes sur place de bonne heure, échauffement ensemble avec le bon dosage prodigué par Jack qui est mon entraîneur pirat mais aussi mon partenaire de cœur whaouuu .

Je montre aux garçons les étirements en contractions que je ne connaissais pas avant la rencontre avec Jack. Nous ferons un kilo allure semi avec Jérôme, et je me sens pas top à cette allure et là !Je me dis que c’est impensable de tenir à ce rythme pendant 21, 100 km.

Jérôme pète le feu, excitation, émulation de la première course, je lui dis que nous allons vite désenchanter.

Malgré être 15 min avant le départ, nous nous retrouvons mal placé. Tant pis. Les dernières minutes sont longues, et pourtant nous papotons, plaisantons, Rémy sourit de nous écouter, il doit dire « ces Lyonnais alors… », ils sont fous…Oh OUI! BENNY B ….. orchestre

Je ne comprends rien, la foule avance, je n’ai pas entendu le coup de pistolet , je mets le chrono en route, mes temps s'effacent sur ma main avec la pluie, Crying or Very sad je ne vois pas la ligne de départ qui est en fait bien plus loin (une trace bleue seulement au sol), que je mets un certain temps à passer. J’arrête mon chrono, je n’arrive pas à le remettre à zéro.

Merde ! Alors, rien ne va plus… Je suis angoissée Embarassed , la course est complètement fichue Sad , j’entends déjà les critiques de certaines personnes sur mon chrono en me rappelant que pourtant je travaille avec un plan, un entraîneur moqueur moqueur etc… N'importe quoi Sylvie maboul .
Je me rappelle de mon changement de signature la veille sur le forum.

LA PEUR DIT : "JE N'EN PEUX PLUS", LA FOI DIT : "UN PAS DE PLUS"
LA PEUR DIT : "CA NE MARCHERA PAS", LA FOI DIT : "ESSAIE".


Allons Sylvie si tu n'arrives pas à l'appliquer sur ta propre vie, tu ne vaux rien du tout, je me flagelle. carton rouge
Je repense au calendrier biblique que j'ai lu la veille aussi :
Cette mauvaise voix qui susurre Evil or Very Mad :
"Tu es complètement fou, tu n'es pas capable de faire ça. Les petites réussites de ton passé n'étaient que des coups de chance, rien de plus." Evil or Very Mad
Et cette voix douce qui murmure : planete jogging
"N'aie pas peur, je suis avec toi. Ne regarde pas autour de toi avec inquiétude. Je te rends forte et je te protège par main puissante et victorieuse". planete jogging
Je serre cette parole fort contre mon coeur.

Je suis complètement bloquée par la foule, je ne pense pas être là où il faut, je dois sortir de ce groupe,
ce n’est plus mon allure,
ce n’est plus la même cour,
j’en prends conscience (je dis cela avec modestie, par pure constatation).
Je m'excuse pour pouvoir passer, je me fais bousculer aussi, Jérôme avec sa carrure c’est imposé vite fait, je le vois de loin, mais je ne sais pas comment le rejoindre ???

Je prends un coup de sang en colère , je cours dans les flaques d’eaux et je m’en fiche d’éclabousser les gens, je ne m’excuse plus, je bouscule aussi, je passe à gauche à droite, à travers des buissons sur le côté. Euh ! Respect de la nature, ouille oups pas vraiment, je m’en fiche en plus à cet instant. moqueur

Cette course est donc un contre la montre, les kilomètres ne sont pas marqués, mon chrono n’est pas en route, les deux premiers kilos ont été couru laborieusement en 10 min selon un coureur, je me vois sur les bases des 1h45. Je sais une chose, du 5 au 6 je suis à 4.23, puis en 4.13 du 6 au 7 (ce sont les deux seuls que j'ai vu noté (une feuille placardée sur un arbre), après ma montre PAF !!! hein Mais il me semble accélérer. heu
Heureusement que j'ai travaillé sur piste, cela m'aidera n'ayant aucun repère.
Les 8 premiers kilomètres seront terribles pour courir à une vitesse régulière, nous sommes parqués dans des couloirs de 4 mètres de large, un moment donné nous sommes sur 3 rangs, les premiers, les moyens, les moins bons, chacun peu "looker" au passage les runners, j’ai eu la chance de voir passer le premier étant sur le rang du millieu et plus du troisième comme avant.

Je remonte une multitude coureurs, je rejoins coup sur coup des féminines en me plaçant à côté d’elles, en leurs demandant de courir ensemble pour s’entraider , mais non! Ce n’est absolument pas ma foulée, je fais un signe de la main et je pars. Rebelote une autre nana 3 à 4 kilos plus loin, elle a une bonne foulée, son coach est à vélo, l’encourage et lui donne à boire, je suis à sa hauteur, et son allure de nouveau ne me convient pas, je file.
Je trouve très long de courir sans musique, donc je prie c'est dimanche et je fais un voeu à l'Eternel "si il m'accorde sa grâce pour cette course... etc", j'accomplis dans l'après midi même ce que j'ai dit. Comme il est marqué dans la Bible: "Si tu fais un voeu à l'Eternel, ne tarde pas de l'accomplir".
Je récite les tables de multiplication 1X2 = 2, 2X2 = 4... Je passe à mes trois lettres magiques GDP (Glissement, Détente, Puissance).
Bah viiii mais j'ai pas de zic dans les ouies grrr
Je glisse sur les pavés comme les autres, bah voui hein , il nous faut tourner à angle droit en frôlant les barrières, bouh!!!! heu

Je vais courir un bon moment avec un jeune qui va bien, foulée fluide, bonne tenue du corps, souple et à l’aise mais c’est lui qui me laissera sur le carreau plus loin.

IL EST JUSTE DERRIERE MOI CE JEUNE SUPER en ORANGE

Je demande à une autre coureuse franchissant la ligne des 10 km, combien de temps nous avons mis, elle me réponds 42 min et quelques, c'est le seul chiffre que j'ai retenu, en préparant mes temps.

Ok, ok, la donne a changée … les encouragements fusent, j’entends des kikourous que je connais et qui sont forts sympathiques m’appeler par mon prénom, le photographe aussi « Allez Sylvie jusqu’au bout ». Les spectateurs m’annoncent 13 e femme.

13e ? Moi l'ultrafondienne? Mr. Green sur un semi de 4000 personnes« are you sure » ??? Alors là, je suis estomaquée. La joie est en moi. Very Happy

Je double un groupe de trois runners, et ne courant pas avec le MP3, je les entends parler entre eux de ce qui peut motiver un homme à courir si il y a une femme devant eux. méchant
Non! non non je ne tortillerais pas du "tralala", je ne vais pas me réduire à cela pour leur faire perdre la face, il me suffit d'accélérer un petit peu et de leur faire un signe d'adieu à la militaire, je suis soulagée de ne plus entendre leurs débileries. toc toc

J’en suis à peu près au 15è kilo ou 17, je ne sais plus, mais j’ai vraiment un coup de fatigue, sommeil même, je regarde les bados autour de moi, j’entends plus rien malgré le brouhaha des spectateurs, j’ai envie de vomir puker , l’eau ne passe pas très bien.
Oups! Je n'ai pas de sac pour le dégueuli, c'est dégradable Mr.Red , non?

Je fais quoi ? Je continue ? ou j’abandonne, il me reste plusieurs kilomètres qui me semblent interminables, j’ai du piocher sévèrement pour rattraper mon retard, et je pense que j’ai reçu. pale

Obligée de baisser la cadence, deux sympathiques coureurs se plaçent à côté de moi pour me dire de souffler, et d’essayer de me détendre, de suivre l’allure, je mimétise leurs mouvements et leur respiration. Mais je les remercie car je n'arrive pas à les suivre longtemps.
A ce moment là, beaucoup de ces messieurs me félicitent.
Cela m'aide, Ils ne sont pas tous tongue . Oui, je souffle et je pense à la dynamique du pied (Jack), mes jambes avancent malgré tout et certainement à une bonne allure, je le vois en doublant.

Un autre coureur, me voit en difficulté, il se place à côté légèrement devant et je garde l’écart avec lui car je ne veux pas lâcher.
Je vois au loin, une féminine je me donne au maximum, la passe assez rapidement youpi pour finir sur les 100 derniers mètres "speed".
Même si je ne tiens pas l'allure, ralentissement accélération, nous passerons la ligne d'arrivée ensemble ou plutôt par galanterie, il me laissera la franchir avant et seule.

Ravitaillement avec ce runner, qui parcours le monde entier pour faitre des marathons son prochain étant en Slovaquie je crois et des 100 km.
Il pleut toujours et je rejoins Jérôme où notre point de rendez-vous est à la voiture.

Jérôme est dans l'euphorie, très content de son chrono, et il peut 1h31,20s. super
Je l'ai sermonné de ne pas avoir attendu, grr!!!! énervé Ah les lièvres ce n'est plus ce que c'était.
Non sans rancune. amis
De suite, Jack m'appelle et nous discutons de la course.
Notre jeune étudiant, SEKHMET nous rejoins aussi, il a bouclé son premier semi en moins de 2 heures, 1h50 d'après mes souvenirs.(avec des chaussures de trails).
Il est moins satisfait car il est certain de ne pas être donné à fond.
Tout le monde il est beau, tout le monde il est content. fête fête youpi

Sylvie sur les ailes de la foi et de l'amour,
ou la foi me donne des ailes.


Résultat des courses :

Au passage sous l'arche 1h33 et des brouettes,
Officiellement 1h34,28 (ils ont grapillé une minute à de nombreux coureurs).
Temps réel????? Il n'y en a pas. (pas de puce au départ).
4e VF1.
Mon dernier semi était de 1h47, et mon record de 1h40.

Une sortie de 45 min l'après-midi sera effectuée en vitesse récupération, pour bien finir la journée.

Je vous invite à lire ce qui est noté sur le lien ci-dessous:
http://phortail.org/running/semi-marathon-de-lyon-367.html

Ce n'est pour moi que partie remise, ou certainement j'aurais pu être dans les 5 premières femme.
whaouuu Je tiens à remercier Jack! whaouuu qui adapte un plan personnalisé à ma personne, qui sait m'encourager whaouuu , et relever mes erreurs whaouuu , comme le fait de me conseiller de me placer devant pour le départ hein viiii.
Je pense à l'heure actuelle qu'il détient la vision Cool que je n'ai pas encore reçue de moi, me connaissant mieux que moi même. whaouuu


I thank you for this long reading, as well as all the congratulations that you gave me for this event.

(En Français)Je vous remercie pour cette longue lecture, ainsi que tous les encouragements que vous m'avez donné pour cet évènement.


Les autres photos sont sur mon blog, et j'attends celle du photographe dans 2 semaines.


29/09/2009

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres