COURSE A PIED ET ULTRA FOI

TRAIL DE MIRMANDE MARS 2010


Découvrez la playlist When You Believe From The Prince Of Egyt) avec Mariah Carey

TRAIL DE MIRMANDE le dimanche 28 mars 2010
46 km – 2000 m de dénivelé
L'un des plus beaux trails de France dans l'un des plus beaux villages de France.

Mirmande : un village typique de la Drôme
Niché derrière d'imposants remparts construits au Ve siècle, Mirmande est un village perché typique de la Drôme. Nous vous proposons de découvrir cette destination pleine de charme qui compte parmi les cent plus beaux villages de France.

Présentation
Le village de Mirmande est situé dans le département de la Drôme, à 40 km au sud de Valence et 20 km au nord de Montélimar.

Ce village médiéval, niché dans un paysage de collines, compte parmi les cent plus beaux villages de France.

Il possède également un village botanique réputé pour ses fleurs de rocaille et un verger qui rassemble plus d'une centaine de genres, espèces et variétés d'arbres fruitiers sauvages de France.



Je me sens très bien, j'ai retrouvé un poids de forme, voire affuté, en rééquilibrant mes repas depuis 3 semaines etc... Mes séances passent très bien, même mieux qu'avant le marathon de Vannes, pourquoi ? J'arrive à bien travailler avec le GPS FORERUNNER 310XT, et j' essaye donc de respecter les allures demandées, avec le plus grand sérieux.
La semaine précédant ce trail, ne sera pas géniale du tout Thumb down . Il y a beaucoup de gars malades avec qui je travaille et que je vois rentrer chez eux tour à tour, évidemment on se "tape" tous la bise pour se saluer.
Le mardi, je me sens très fatiguée, le mercredi je suis à 39.5 de fièvre malade , le jeudi c'est la cata. Pourtant, je me dois d'assumer mon travail, ma maison, mes filles, et même si Jack me dit de lever le pied, j'assume sans mot dire mes séances de course à pied, pas toutes les doigts dans le nez, les courbatures sont douloureuses, et les jambes flagada.
Vendredi, j'ai rendez-vous chez le toubib pour le certificat médical pour l'UTMB. Le médecin constate, une bonne anémie (manque de fer) en partie due à l'hémorragie suite à mon opération de décembre, je ne mangeais pas ou peu de viande, règles abondantes etc…
La tension est bonne 12, la masse graisseuse de 19% (optimal) pour la sportive. Une angine est venue me pourrir la vie, et le doc me colle sous antibio et cachetons de fer.
Le vendredi soir, je m'effondre moralement Crying or Very sad suite à des problèmes perso, avec la fatigue et le manque de sommeil, je ne relativise plus rien et je craque. Mon chéri est là pour moi dans ces moments difficiles, YO mon ami, toujours de bons conseils et positif me redonne un coup de volt, ainsi que Louloublue attentif.

Samedi 27 mars 2010
Brrr ! J'ai mal au ventre, mal à la tête, j'ai vomi, j'ai la diarrhée… BORDEL ! J'en ai marre! grrr tout me tombe sur la tête, et non je ne pense que c'est la gastro, mais les cachets de fer qui me perturbe sérieusement, je ne suis pas certaine de pouvoir me rendre dans la Drôme. Et pourtant ce trail est important pour moi, c'est une nouvelle rencontre du TEAM NB, même si le 24 heures est un objectif primordial , les autres courses le sont toutes autant en passant par MIRMANDE, CREST, UTMB. Je souhaite toutes les réaliser coûte que coûte . Je pense que c'est aussi le prix à payer lorsque l'on intègre un TEAM qui n'est pas en bois. lol!
C'est parti, préparation du sac et de tout ce qui l'accompagne, je prépare des produits qui sont 100% naturels (pas de gels, de boisson préparée etc…) mes intestins ne supporteraient pas.
J'arrive enfin à bon port, Jack est speed, normal, le téléphone ne fait que sonner, l'ordi en route, les rendez-vous s'enchainent, l'organisateur est à son comble rambo dans ces moments, pourtant Jack et le chéri prendront soin de moi. Nous nous retrouvons dans le camping où le team est logé dans de ravissants bungalows, nous partagerons la pasta party avec de nombreux coureurs. Le repas passe, tout va bien avec ma pharmacie ambulante. Caithlin est en face de moi avec son ami French, il sert aussi de traducteur, un couple charmant.
Heureuse aussi de retrouver tout le monde malgré mon appréhension de la veille, où j'aurais voulu m'isoler comme une bête souffrante.
C'est déjà bien trop tard, et en plus le décalage horaire nous sucre une heure de sommeil, bah tant pis j'ai l'habitude, j'essaye de chasser cette appréhension de fatigue pour un trail difficile ou l'on doit se retrouver en forme pour le faire.

Dimanche 28 mars 2010
Dring ! Le réveil matin, Jack est au taquet ainsi que ses parents. Je prends un déjeuner pantagruélique en me forçant un peu, tout passe. Le temps de se préparer et le départ se fera avec la mamounette de Jack qui est au taquet aussi, lol. Ah ! Il faut les suivre tous, pff ! Personne ne manque d'énergie dans la famille. Le papounet étant encore parti bien plus tôt.
Hum ! il faut être à 8h30 pour la présentation du team sur le podium, pour un départ à 9 heures. Les conditions climatiques sont idéales et surtout pas de vent, ouf!
Je retrouve les amis et Juju me déconseille de faire la course ainsi que les autres membres, je sais que je peux basculer sur le 26 km au cas ou, au fond de moi si je suis sincère, c'est NON. non non
Jack présente le palmarès de tous ces champions, Photos, et micro. Je suis morte de rire au fond de moi lorsque Jack me demande mes objectifs pour ce trail? Je réponds : Finir. Jack : finir quoi ? Sylvie: Bah ce que je commencerais.
Allez, je me place au fond du troupeau (encore une erreur) oups . Aie, il faut doubler dans ses passages étroits, monotraces car nombreux sont ceux qui adoptent la technique je marche dès qu'il y a une côte, meuhhhh ce n'est pas la mienne, je cours tant que je peux.
Fabienne une runneuse entraînée par Franck MANTEL du team me dit vouloir m'accrocher, et oui pas de souci, super je fais le passage et look si elle suit. Je sens son rythme de course un peu essoufflé en rapport du mien, je ne veux pas réduire le tempo je prends ce qu'il y a à prendre. Heureuse de retrouver RODIO notre calculateur du TEAM, qui est sur le 26, il descend ma foi très bien, et je le retrouve en côte, ou j'adopte ma technique de la mini foulée sur la pointe des pieds, mais en descente c'est la première fois que cela m'arrive, je fais comme un entrechat, style je m'emmêle les pieds quoi ! toc toc

Les paysages sont paradisiaques, MIRMANDE étant l'un des plus beaux villages de France. Je prends le temps de regarder pour une fois, je fais ce trail pour le plaisir, je papote et rigole en attendant parfois les réflexions des uns et des autres.
Je suis assez satisfaite de mon état, mon ventre brasse un chouille c'est certain, mais je n'ai plus de fièvre, les jambes je gère. Mais j'ai vraiment fait n'importe quoi, je suis partie en plus du camel avec une pochette accrochée devant avec mon mangeoire, au moins 3 barres de céréales, de la pâte de figue, d'abricot etc… Elle ne fait que ballotée, je n'ai rien testé auparavant si bien que je cours avec un seul bras, je ressemble à Jamel DEBBOUZE. mort de rire
Les kilomètres s'enchainent, le temps passe très vite. Je suis contente de trouver de la boue, j'aime çà, en plus je saute dedans au grand désarroi de ceux qui sont à côté de moi, çà me rafraichit les pieds, je suis partie trop habillée pour une bouillote.
Dédette sera à un endroit du parcours pour m'encourager en tant que pestouille. for you
Nous passerons à proximité d'une éolienne, les odeurs et les couleurs me ravissent, jack m'ayant appris ces plaisirs. C'est le premier trail sans musique et sans regret croyez -moi (pour JYMINOU). (et je n'aurais pas entendu le craquement de ma jambe, lol). boulet
D'un seul coup, j'entends le souffle d'une femme derrière moi qui me passe comme une balle, pas un mot, pas un regard. Ouh! Je sais que je ne me fais pas violence du tout croyez moi, je suis en promenade, une deuxième femme enchaine me double même profil. Un ravito n'est pas très loin, je les retrouve et m'arrête aussi et je dépose ma pochette encombrante en prenant une barre de figue pour les 35 bornes restants, elles repartent, en guerre l'une contre l'autre me semble t-il, je reprends la route aussi. Ces dames font s'arrêter en cours de côte, et je passe devant en continuant de courir, hum ! Je les sens un peu agacées, pô grave chacun sa route, chacun son chemin. orchestre
Je ferais de nombreux kilomètres avec un gars qui vaut 2h38 sur marathon il y a quelques années et 210 et quelques sur 24 heures, nous avons trouvé de quoi papoter, il n'est pas à l'aise dans les descentes mais bien mieux que moi toutefois, je le retrouve dans les côtes. Je remonte sans cesse des runners ou quelques uns se plaisent à m'appeler la championne merci , en me disant que si malade je cours comme cela, au mieux de ma forme cela donne quoi ? Je marche un peu avec eux et bla, bla, je relance en côte en les sollicitant pour courir car c'est faisable. Ils me suivent quelques mètres et je ne le reverrais plus.
Arrive le 30° kilomètre je crois, avec une grande descente technique annoncée par ceux qui sont dans le même train que moi. Je gère en regardant bien où je pose mes pieds, pff que c'est long, et pas bon, lol. En une fraction de seconde, je sens mon pied vrier en varrus forcé sur un gros caillou que je n'ai absolument pas vu sous des feuilles, branches, j'entends un craquement, horrible affraid , je sens de suite un gonflement, j'adopte la politique de l'autruche, je ne dois rien voir, sinon j'abandonne. Un cri de douleur s'échappe, j'ai horriblement mal affraid , je suis stoppée, je sais que c'est un accident sportif et non pas une crampe, ou contracture. Tout se passe très vite dans ma tête, je ne bouge plus, What a Face la tête entre les mains What a Face :
- J'ai une entorse (j'ai vu Jack la semaine dernière, dans le même état, avec la même réaction),
- La course est foutue, je suis obligée d'abandonner,
- Le 24 heures est foutu, la prépa doit commencer la semaine prochaine.
Je pense à Jack, j'entends les mots de Yo qui résonnent dans ma tête, je pense à Ramboonette qui est tombée aussi,
Je repense au post de TRITRI ouvert sur le FORUM planete jogging ….
Le post sur le contenu du paquet ouvert la semaine précédente
:

Sylvie a dit :

Citation:
Hum!

Pour moi la signification de l' ULTRA = Dépassement de soi, mêlé de peurs diverses (blessures, chutes, fatigue...).

Je suis pour à 100 %, défier les éléments, et toutes ces peurs justement en leurs faisant un pied de nez.

Pour avoir en finalité la satisfaction de pouvoir dire, OUI j'ai réussi cette aventure, ou peut-être NON, mais la prochaine c'est pour moi.

Une victoire de perdue ne signifie pas perdre la guerre.


- Je sais que j'ai les chevilles très solides,
- Le pied du coureur est intelligent, je retiens les mots de Jack,
- Une entorse ce n'est rien en comparaison de la souffrance du Christ sur la croix du calvaire.
Un gars me rejoins me propose son aide, son appui pour continuer cette descente qui est encore longue, je le remercie mais je me débrouille, l'esprit du traileur est vraiment bien, il part avertir les secours, ok lui dis-je !
La musique que vous entendez sur cette page, je l'ai reçu dans mon cœur et l'ai mis sur mon entrainement le mercredi. Dieu me faisant des clins d'œil. C'est la musique du Prince d'Egypte, Moïse va opérer des miracles par la puissance de Dieu.
En version Française les mots signifient :

On peut faire des miracles avec la FOI. Je vais rythmer mes pas avec cette chanson dans la tête.
Hé ! Sylvie, tu crois en cela ou pas ? A toi de jouer. Je me ressaisie, je pose un pied en priant, j'ai peur, très peur, mon souffle est court, haletant même.
Je lui demande de prendre ma douleur, et le remercie, je me mets dans ma bulle. Je lui fais aussi une promesse si il m'aide à le finir, et à conserver cette deuxième place.
Je pars non plus seule mais avec le plus fort Wink . Les secours me stoppe en bas en me demandant de m'arrêter et me propose aussi de la pommade, je réponds que je continue pendant que c'est chaud.
Je ne peux oublier leurs visages inter loqués Shocked en me voyant trotter et boiter et continuer mon chemin.
Je fusionne avec mes baskets et ce jusqu'à la mort, comme avec Mon Dieu et Jack j'espère, whaouuu je suis plus que joviale, je souris les endorphines sont à leurs comble, je remonte des coureurs, aucun boitement. Je regarde le GPS, nous sommes au 40°, en passant j'annonce que nous avons quasi fini et je n'ai rien vu passer, ouh ! Pas content, du coup ils m'ont laissé sur place dans la descente, je joue de partout la prudence sachant que le pied peut vite se tordre de nouveau.
M'en fou et de tout, je suis dans les hauteurs et j'entends la voix de Jack au micro qui assure comme un chef, à cet instant je ne pense qu'à lui et à la joie de le voir. Je rejoins encore d'autres qui sont sans doute parti trop vite, et je me surprends à leur demander si enfin il va y avoir une route goudronnée, j'dois perdre la tête aussi, oui ! Mais j'en rêve, du bitume... pas de concentration tu cours comme un bourrin, c'est tout. moqueur
Bah voilà ! Qui vois-je à l'horrizon ? Dédette qui foulera le sol avec moi en m'encourageant de voir mon soleil dans quelques mêtres, je lui annonce que j'ai la cheville en vrac. pin pon
Le photographe "TERRATRAIL" à qui je dois ce portrait ainsi que la plupart des autres, (pas pu réduire la photo, désolée) me flashe et me félicite au passage. merci
J'arrive à une bonne allure le dernier kilo à 4,56 un peu palotte, certes. hein

un petit saut de cabri en franchissant la ligne, Jack avec son micro, premier mot : « ma cheville est foutue » lui dis-je en souriant Very Happy . Réaction immédiate de jack, qui m'amène au secours : premiers mots de Jack et des personnes autour de moi : ouh ! oooouuuuhhh llala ! La cheville est double et bleue. affraid Je boite peu, marche pieds nue, les regards se portent sur mon pied.
Juju est adorable, Fio (Fiona) aussi, voilà l'épreuve de la douche.
Comment vais-je enlever le booster ??? That is the question ? Question Heureusement Juju m'aide. Razz Il cherchera toutes les solutions pour mettre l'eau chaude en route, mais une douche glacée m'attend, c'est super pour ma cheville, bien moins agréable pour le reste enfin je me comprends. shaking
L'heure de la remise est prix est arrivée, photos etc… Je reçois une ovation (demandée par jack super animateur) pour cette course réalisée avec courage, Fabienne finira 3° une bonne progression de part son entrainement bien encadré, bien évidemment le team a fait plus que fort puisque :

Julien RANCON fini 1 er du 26,
Fiona PORTE finie ère du 26,
Franck MANTEL fini 1er du 46
Sylvie BOISSY finie 2°du 46.


Comme l'a souligné Jack, le team est bien représenté, avec des nanas cabochardes qui valent bien plusieurs hommes, quant aux caractères Mr.Red .
Pour l'année prochaine, ou Cathleen est invitée super , et bien si Dieu le veut, en ayant appris à descendre, sans blessure, sans maladie avec le plein de fer, et un bon départ en ayant en ligne de mire notre Américaine, je ne laisserai pas passer si facilement le titre de première féminine que je souhaiterais Français, dans notre beau pays de France. VIVE LA FRANCE.
Tout cela dans l'amitié et la sportivité évidemment, reconnaissant à ce jour que Cathleen m'en a mis plein la vue sur cette édition, étant une runneuse dotée d'exceptionnelles qualités. rambo bounce queen
Je mets à l'honneur tous ces bénévoles qui encadrent Jack, qui se mettent en 4, et je suis heureuse de constater de nouveau que Jack c'est aussi les remercier, les récompenser, partager les repas avec eux.
J'ai apprécié de trouver de nombreux quad, et ce, à la sortie de chaque passage un peu plus cossu.

Et enfin le repas ou JUJU et moi crions famine, et à chaque fois que l'on se croise, on se dit : « allez viens on va manger ! mort de rire ». Nous nous retrouvons tout le team à table, je suis satisfaite d'entendre que nous sommes un team abordable, et notre table est ouverte à tout le monde, mais peu nombreux sont ceux qui ont osé se joindre à nous.
Franck est un homme super intéressant à écouter sur la nutrition, Fio bisous est top rigolote, Maria notre auto radio fonctionne à donf, Juju est un homme très agréable, calme, serein. Je les aime tous.
Nous ferons une orgie sur le chocolat, mais bon, pô grave.
Je ne vois pas l'heure passée, je discute avec des amis René DELIVET , les adorables parents de Jack, un peu catastrophés de mon état, je suis heureuse de me retrouver dans les bras de la maman de Jack.
Il est 17h30, oups je dois être à Lyon à 19 heures pour mes filles, mère indigne.
Je vais conduire avec cette cheville drôlement bizarre qui ne m'handicape pas trop, et je ne vais pas pinailler sur l'autoroute autant vous dire. Les filles sont fières de maman et de tous les cadeaux que je ramène aussi.
J'irais au taf le lendemain ou le pied est moche ainsi que la cheville, sans dire que je suis blessée, et en supportant les chaussures de sécurité pale . Mais un gars se fait une entorse au foot du club du labo le lendemain, et repars chez lui avec un arrêt du médecin pour une semaine, je suis obligée de dire que moi aussi j'ai une entorse pour le rv radio – écho, ou je pourrais me libérer plus que facilement, assumant mon boulot sans absentéisme et pourtant avec une double entorse. Wink


Le soir même je lis dans le calendrier biblique:
Citation:
"Nous croyons que la chaise supportera notre poids, si nous nous asseyons dessus. Nous croyons que l'interrupteur fera jaillir de la lumière lorsque nous l'actionnons. Nous acceptons qu'une force invisible accomplisse pour nous certaines tâches que nous ne pouvons accomplirtout seuls. Aujourd'hui Jésus vous demande de faire la même chose"!


Pour ceux que cela intéresse, je mets le texte suivant :
http://www.saparole.com/?page=aujourd-hui

Vendredi, le 02 avril 2010 – Crucifixion

« Et ils Le crucifièrent... » Josué 23-24 & Matthieu 17
Dans le Commentaire Biblique de Truman Davis, à propos du mot crucifixion, nous lisons ces lignes, écrites par un médecin :

« A mesure que le corps s'abaisse lentement, tout son poids maintenu par les clous plantés dans les poignets, une douleur lancinante se met à courir dans les doigts, à traverser les bras, avant de venir exploser dans le cerveau, car les clous qui déchirent les poignets font pression sur les nerfs médians. Pour atténuer la douleur le crucifié tente alors de s'élever sur ses pieds et met tout son poids sur les clous qui les traversent et ce faisant accentue la douleur générée par ceux-ci qui font pression sur les nerfs longeant les os de ses pieds.

Ses bras commencent à se fatiguer et des crampes à crisper ses muscles, créant des nœuds de douleur intense, pénétrante, palpitante en rythme avec les battements de son cœur. Et le crucifié ne peut plus trouver la force de pousser sur ses pieds pour continuer à respirer. Il peut encore inhaler un peu d'air dans ses poumons, mais n'arrive plus à exhaler. Il lutte désespérément pour se soulever et continuer à respirer encore un temps... Des heures durant il ressent cette souffrance incroyable, rythmée par les minutes de crampes crispant ses membres, les tentatives futiles de mouvement pour atténuer tour à tour la douleur venant de ses poignets et celle remontant de ses pieds, les brefs moments d'asphyxie partielle et les brûlures causées par les blessures des coups de fouet dans son dos en contact avec la surface rugueuse du bois de la croix.

L'agonie peut durer de longues heures avant qu'une autre forme de souffrance ne vienne prendre la relève : un nouvelle douleur se rive au creux de sa poitrine à mesure que le péricarde se remplit lentement de sérum et commence à comprimer le cœur. L'agonie touche à sa fin. Avec la perte des fluides corporels, le cœur comprimé lutte pour continuer à pomper un sang épais et manquant d'oxygène dans les tissus des organes. Les poumons en proie à une douleur indicible tentent encore d'inhaler quelques dernières maigres bouffées d'air. Il commence à sentir le froid de la mort gagner peu à peu les fibres de son corps... Et il parvient enfin à s'abandonner à la mort. »

La Bible nous dit simplement : « Et ils Le crucifièrent... »

Et tout cela par amour pour nous !

Je souligne aussi la signification de la Pâque Chrétienne et les Pâques traditionnelle.
Les religieux apprenant n'importe quoi à leurs fidèles (avec tout le commerce que cela engendre), j'arrête! Cela m'attriste.


Est-ce que dans le Nouveau Testament nous voyons les apôtres célébrer la Pâque, ou les Pâques ?
Les Actes des apôtres au chapitre 12 verset 4, mentionnent Pâque, mais non comme étant une Fête souvenir de la mort du Christ, alors que dans 1 Corinthiens 5 vs.7, Paul écrira: Christ notre Pâque, a été immolé. Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain….mais avec les pains sans levain de la pureté et de la Vérité. Que devons-nous comprendre par ces Paroles ?
Paul écrira dans Galates 5; 7-9: Vous couriez bien, qui vous a arrêtés pour vous empêcher d'obéir à la Parole ? Et ajoutera: Un peu de levain fait lever toute la pâte. Puis dans 1 Corinthiens 5; vs.11, il deviendra très explicite concernant le levain en mentionnant une liste de péchés. Donc Pâque, ne doit pas être uniquement la résurrection du Christ, mais bien plus sa Mort, son Sacrifice, son Pardon, et notre rachat, pour avoir droit à une vie éternelle, pure et sans péché.
JOYEUSE PAQUE A TOUS et n'oubliez pas Dieu n'est pas en chocolat!!!


Ps: Et s'il vous plait arrêtez de dire: Dieu à autre chose à faire. grrr

Il est marqué dans la bible que Dieu est près de celui qui l'invoque point, barre. salut


07/04/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres