COURSE A PIED ET ULTRA FOI

LES 24 HEURES DU PONTET 2008

Les 24h Télethon du Pontet (84) le 5 Decembre 2008




BLANCHE NEIGE 2008 AU PONTET d'après l'œuvre de Sylvie

Il était une fois en l'an 2008, une coureuse de « kilomètres » nommée Sylvie et rebaptisée Blanche Neige, par Messire FAB pour l'occasion de cette épreuve sportive qu'est le 24 heures du Pontet.

Blanche neige, était motivée par cette course à caractère humanitaire, étant bien décidée à faire du mieux qu'elle pourrait.

Ce vendredi 05 décembre, il faisait très beau à Lugdunum (capitale de la Gaule), la température était douce.

Son prince charmant, l'invita à monter dans le carrosse qui quelques instants auparavant n'était qu'une simple citrouille bleue, afin de se rendre sur le lieu, où elle devait retrouver tous ses charmants nains, qu'elle ne connaissait qu'en virtuel.


En Avignon, il faisait presque chaud et étant un tant soit peu en avance, le prince et Blanche Neige décidèrent de se promener et d'acheter des présents à leurs enfants, au lieu de se reposer et de dormir.

Les voilà arrivés, des joueurs de boules « appelé Pétanque » sont présents, à Lugdunum cela se nomme "la boule lyonnaise" l'ambiance est à la fête… les voilà accueillis chaleureusement par Messire Yves POULIQUEN, organisateur de cette épreuve sportive.

Après un moment d'installation et de préparation vestimentaire, voilà que deux des nains arrivent, le sourire aux lèvres, ce sont Messire JYMM et TRICYLCLE. Qu'ils sont sympathiques et jovials, bonne humeur assurée, Blanche Neige est ravie de faire leur connaissance et les salue d'un baiser, qui les transforme aussitôt en Princes charmants.

Le prince Sergio et Blanche neige, rencontrèrent aussi Messire ERIK le ROI du château de la planète jogging, Messire PHIL le comptable et sa charmante épouse qui aura la gentillesse de les prendre en photo, ainsi que leur jolie petite fille… Messire KARBONE accompagnée de sa princesse venue foulée de ses pas le tour du plan d'eau, Messire MOMO qui a pour parure une splendide barbe qui pourrait faire pâlir Merlin l'enchanteur.



Les papotages vont bon train, et tout le monde est impatient de commencer cette course folle qu'est un 24 heures, ou la bravoure et la vaillance sont mises à rude épreuve.

C'est parti et tout va bien, les dieux du climat sont avec eux. La runneuse est heureuse de faire un sourire ou un signe de main à ses compagnons. Elle les surveille et veille, pour voir si tout ce passe bien, elle se dit qu'Erik à une bonne allure ainsi que Phil, Karbonne, Tricycle, Sergio, Momo,… elle fera un bon partage avec Jymm.

Plusieurs heures s'écoulent, et la fatigue est là, Blanche-Neige en a déjà assez de courir, elle décide de manger un peu plus de pain, de barres énergétiques pour retrouver des forces. Pour atteindre les 100 km il lui aura fallu courir 12h15 entre les arbres et les jeunes loups du Pontet, prêts à la dévorer à chaque tour.
Que ce sol qu'on nomme goudron est dur, il fait très très mal aux jambes (quadriceps).

La planète aura eu la joie de voir Messire Pierre courir à une bonne vitesse, avec qui Blanche Neige a vite sympathisé.

Les princes de la planète commencent à souffrir sérieusement et messire Erik me salue pour son départ étant souffrant. C'est le cœur lourd et triste pour lui qu'elle le quitte. La sorcière à lui dû lui jeter un mauvais sort.

Messire PHIL commence sérieusement à avoir de multiples douleurs, Messire Karbonne malgré sa belle chevelure est indisposé par divers problèmes, Messire Sergio est lassé complètement et marmonnera tout seul dans sa barbe un court instant.
Elle accompagne prince Sergio à sa couchette ou d'un coup d'un seul elle l'entend s'écrier : « Il y a quelqu'un dans notre lit ». Blanche Neige est écroulée de rire et s'y croit vraiment, quelqu'un à t-il bu dans nos verres ?et manger dans nos assiettes ?


C'est reparti, pour le « trotinage », Tricycle est en piste, il tourne bien avec son ravissant petit bonnet qu'il porte avec fierté.(tout une histoire ce petit bonnet).


Marchi- marchons sont les deux mots qui reviennent comme une ritournelle à l'esprit de la joggeuse. Non, non, et non se dit'elle ! car une fois que le poison de la marche te saisit il ne te lâche plus.

Le moral n'est plus là, 16 heures de course, il en reste trop… trop de kilomètres à faire, elle pense qu'elle ne vaut rien qu'elle est la seule à aller mal, que tout est fichu, qu'elle n'arrivera pas à battre son record perso, la vilaine sorcière de pensées négatives à lancer une flèche empoisonnée, qui emmène Sylvie à se coucher avec les jambes tétanisées.

Endormie, sur le matelas la joggeuse se sent bien, plus envie de se faire violence… mais brusquement réveillée non par le baiser du Prince charmant mais par des éclats de voix, et elle entend : « Sylvie est enfermée dans les toilettes, elle a perdu connaissance ». Elle les appelle pour leur dire qu'elle est dans la salle repos, qu'elle va bien … ils ne l'entendent pas. Elle fait l'effort de se lever sur ses deux bouts de bois qui lui servent de jambes, et là, c'est le réellement le malaise …Là voilà empoisonnée par le fruit de la fatigue, tout vacille, les nausées l'envahissent bien qu'elle ne soit pas enceinte de son prince charmant, qui est venu voir la Blanche.


Avec beaucoup de mal, elle réussit à les informer que ce n'est pas elle qui se trouve dans les toilettes, et d'ailleurs il n'y a personne. A la vue de son visage d'une blancheur de neige dans le reflet du miroir, la joggeuse s'oblige à manger des fruits secs, enfin, tout ce qu'elle a sous la main. Messire POULIQUEN inquiet de la voir marcher de cette façon lui propose une huile prodigieuse pour se masser les gambettes, elle accepte volontiers.

Il est vrai, que cette potion magique se révèle efficace, et les organisateurs lui annonce que dans huit tours, neige blanche aurait atteint les 150 km.
Après cet incident, il va falloir réapprendre à courir, mais commet fait-on ?
Courir, cela veut dire se déplacer rapidement à pied en faisant de grandes enjambées. Facile, facile, facile, … en paroles. Comment faire ?
Elle se retrouve à ne pourvoir mettre qu'un pied devant l'autre, en simulant l'allure qui ne ressemble en rien à courir.
Ce n'est plus Blanche Neige mais Pinocchio qui se retrouve sur le parcours.

Sa conscience Jiminy Cricket lui souffle à l'oreille que si il est là, c'est pour les enfants malades, qui eux ne peuvent courir voire marcher.



Tant pis, décidée à faire ces 8 km qui seront interminables, elle retrouve ses compagnons de course, Messire Jymm parfaitement à l'aise dans sa foulée, le prince Sergio en pleine forme, Messire Momo, toujours présent le sourire aux lèvres, Tricycle d'un courage à toute épreuve.

Me voilà, en bonne compagnie avec mon prince Tricycle, qui se transforme en « bouffon »… que de moments de bonheur, des fous rires, Tricycle et Pinocchio déclencheront des applaudissements au pointage en les voyants arrivés bras dessus, bras dessous.

Notre Messire Karbone toujours présent sur le front même s'il ne marche plus. Messire Phil a regagné sa demeure après de nombreux kilomètres effectués.



Des équipes de relais, par compassion de ce pinocchio, l'entoure de tous côtés afin de la porter, comme une bête blessée qui se retrouve au milieu du troupeau.
C'est une véritable joie pour Pinocchio dit Sylvie de revoir Messire HEMIL avec qui elle a déjà partagé l'épreuve du marathon de Toulouse.


Le prince Tricycle et Pinocchio font plusieurs tours en marchi-marchons, en rigolant, et en amusant la galerie, ma foi.

Voilà, c'est fini pour Pinocchio qui décide de s'arrêter à 155 km et 23 heures de course,
La marionnette de bois a envie de dormir, de frites d'un bon bain chaud…


Elle se mettra en boule sur l'estrade et fermera ses yeux un petit moment.
A son réveil, un monsieur lui propose afin d'enlever la douleur de la voûte plantaire et des jambes en utilisant son magnétisme.. Elle n'y croit guère et pourtant, elle va essayer quand même…
Miracle, cela la soulagera ! Pinocchio s'évapore et laisse place à Neige-Blanche (comme un linge).


L'épreuve est terminée ! le coup pistolet a été tiré… tout le monde est épuisé mais heureux.
Un passage sur l'estrade de tous ces coureurs méritants ainsi que l'annonce de la somme donnée pour le téléthon. Et hop ! Le prince Sergio enmène la blanche se restaurer et se reposer dans un bon lit bien douillet, ou malgré une bonne forme de son mari, elle femera les yeux jusqu'au lendemain matin.


Ils n'eurent pas d'enfants, en fabrication pour cette nuit là….

Bien décidée, à ne plus faire de 24 heures de sa vie… dès le lendemain, elle pense au prochain.


MERCI merci YOYO pour le message laissé sur le BLOG du 24 heures pour encourager la planète planete jogging


17/02/2009

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres