COURSE A PIED ET ULTRA FOI

UTILISATION DES CORRECTRICES



     - Renouvelez-les chaque année ou mieux tous les 6 mois si vous vous entraînez comme un "pro" : les matériaux finissent pas s'affaisser, vous exposant à des ennuis, en particulier l'aponévrosite. L'idéal : deux paires, une pour la compétition, une pour l'entraînement et la marche le reste de la journée, tenant compte que certaines chaussures de ville (mocassins, entre autres) ne permettent pas de placer des correctrices.

     - A la moindre douleur anormale, parlez-en à votre kiné, ou téléphonez au podologue. La semelle correctrice doit être ajustée à la dimension interne de la chaussure : une semelle mal placée, trop en arrière par exemple, cause une gêne puis des douleurs sous la plante de plus en plus intolérables.

     - Accoutumance : il vous faut plusieurs jours pour vous habituer au port de correctrices. Mettez-les pour marcher hors de l'entraînement. Le plus difficile survient après un début d'aponévrosite dû à l'usure des deux semelles (la correctrice et celle du sol) qui n'amortissent plus : une douleur entre la fin du talon et le début de la voûte. Des correctrices neuves deviennent indispensables, mais avec elles, au début, vous risquez d'avoir encore mal à la fin de quelques entraînements ; heureusement la douleur disparaît une heure ou deux après la fin de la course.
Remède : moins courir, marcher beaucoup avec vos nouvelles correctrices (et peut-être de nouvelles chaussures), faire du vélo pendant une semaine en remplacement de la course en alternant un entraînement pédestre/un entraînement vélo.



14/01/2009

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres